xpornplease.com pornjk.com porncuze.com

Au Rwanda pour sonder de nouvelles opportunités d'affaires

26 Février 2010
PDFImprimerEnvoyer


Retour à l'index

 

“Rwanda: le pays des milles collines et aux millions de sourires”

Investir au Rwanda: facilités et grandes opportunités de marché dans un pays en pleine reconstruction Une délégation d’entrepreneurs italiens à Kigali


   Le Rwanda, un pays au climat de sérénité retrouvé, d’unité et de dynamisme, grâce à une classe politique qui a décidé de tourner décidément la page et qui a mis son pays sur le chemin qui le portera vers le développement. Pour soutenir cet ambitieux projet, le gouvernement mise sur les investissements privés, d’où le slogan qui est en train de devenir un mot d’ordre pour tous les opérateurs institutionnels et pas seulement à l’intérieur du pays: "un tapis rouge pour les investisseurs".
    Les 21-22-23 novembre, une délégation conduite par l’Ing. Alfredo Cestari s’est rendue pour une mission économique et commerciale dans la République du Rwanda.
    La délégation, sur invitation de l’Ambassadeur de la République du Rwanda à Bruxelles, S.E. Joseph Bonesha, a été accueillie et accompagnée pendant sa visite par les responsables de l’Agence RIEPA (Rwanda Investment and Export Promotion Agency).
    La Vice–Directrice générale de la RIEPA, Clare Akamazi a expliqué que l’Agence, suite à la loi sur les investissements de 2005, la définissant comme one-stop centre car elle réunie dans une seule organisation une série de passages obligés pour les entreprises qui veulent entreprendre des activités au Rwanda, a élargi son rôle quant à la promotion et à la facilitation des investissements et des exportations.
    Grâce à son activité, l’Agence a réduit énergiquement les temps pour les procédures nécessaires à une entreprise désirant travailler au Rwanda; elle s’occupe aussi de délivrer un certificat spécial d’investissement (pour les investissements supérieurs à 250.000 $) permettant ainsi d’accéder à une série de facilités fiscales.
    L’Ing. Cestari, a présenté durant l’entrevue l’activité d’ItalAfrica qui conduit elle aussi une politique visant à l’internationalisation des entreprises italiennes au Rwanda, jetant ainsi les bases pour une mission des entreprises italiennes au Rwanda, à organiser successivement à une visite préliminaire des responsables de RIEPA en Italie.
    La délégation a été ensuite reçue par le Ministre des Infrastructures, Stanislas Kamanzi, qui a expliqué que la réalisation de certaines grandes oeuvres représentent le pivot de l’ambitieux plan élaboré par le gouvernement ayant pour but de relancer le pays après les événements dramatiques de 1994.
    La production d’énergie électrique grâce à la réalisation de certains grands barrages ou à l’extraction du gaz du Lac Kivu, ainsi que le plan pour la réalisation de micro-centrales hydroélectriques distribuées sur tout le territoire national ou encore l’utilisation des sources alternatives, dans le but de réduire les coûts élevés soutenus par les entreprises pour l’énergie électrique répresente l’objectif prioritaire (actuellement seulement 5% de la population est relié au réseau électrique).
    La construction déjà en cours de certains axes routiers pour compléter et agrandir un réseau actuellement discrètement développée et en bonnes conditions a pu être réalisée grâce au travail de sociétés italiennes.
    La réalisation du nouvel aéroport international de Kigali pour lequel une étude a déjà été effectuée, figure parmi les oeuvres importantes inscrite dans l’Agenda.
    La réalisation d’importantes oeuvres de qualification urbaine comme la création d’un centre pour les conférences, d’une zone commerciale et d’un nouveau quartier pour des bureaux et habitations dans une large zone de la ville de Kigali, correspond au grand développement du secteur des constructions.
    Pour la réalisation de ces oeuvres, le gouvernement mise sur les investissements privés qui doivent jouer un rôle central dans le système Rwandais fondé sur le libre marché et sur la réduction de la présence de l’Etat dans l’économie à travers la privatisation de plusieurs entreprises.
    L’un des points forts du gouvernement du Rwanda pour l’encouragement des investissements est la sécurité autant environnementale que celle liée à la protection des investisseurs.
    En effet, d’un point de vue légal, les lois actuelles permettent de sauvegarder les capitaux investis dans le respect d’une certaine autonomie de l’entreprise.
    En plus, deux institutions présentes au Rwanda, dont l’une associée à la Banque Mondiale, ont justement comme fonction celle de réduire les risques liés à l’instabilité politique ou régionale afin de facilitetr l’imlantation des entreprises étrangères qui veulent travailler dans ce Pays.
    L’autre point fort est sûrement celui de la transparence des procédures administratives et de la lutte à la corruption.
    Le Ministre des Finances, James Musoni a mis en évidence l’objectif économique de croissance que le gouvernement a fixé avec le plan Vision 2020, qui prévoit pour cette date la réalisation d’un revenu par tête de $ 900 (aujourd’hui de $ 250).
    Pour réaliser cet objectif, l’économie du Rwanda doit se développer de 600%.
    Comment réaliser cet objectif? Le gouvernement doit continuer à maintenir les conditions nécessaires pour ménager un milieu favorable aux investissements, outre le secteur des infrastructures aussi dans de nombreux secteurs d’une économie dans un certain sens encore vierge; il devra moderniser la production de thé et de café qui constituent déjà les principaux secteurs des exportations, l’agriculture en général, et en particulier le développement d’une industrie de transformation des produits agricoles; il devrait en plus miser sur les secteurs de l’ICT (Information technologique), sur le tourisme, le secteur minier ou celui de la finance.
    Le Rwanda possède du fait de sa position un point de force, il fait partie du COMESA (Marché Unique de l’Afrique Orientale et Australe) mais aussi de l’EAC (Communauté de l’Afrique Orientale) et dispose donc d’un marché régional de 120 millions de consommateurs.
   Les représentants de la Chambre de Commerce ItalAfrica ont invité le Président et le Ministre des Finances à se rendre en Italie dans un futur prochain pour connaître la réalité de ce pays.
    Le Ministre du Commerce, de l’Industrie, et de la promotion de l’Investissement et des Coopératives, Monsieur Protasis–K–Mitali, rencontré successivement, a invité la Chambre de Commerce, à se mettre en contact avec la F. S. P. (Fédération du Secteur Privé); les divers secteurs considérés comme prioritaires ont été réexaminés, en particulier, certains qui n’avaient pas été jusqu’à présent pris en considération, comme la construction d’un Hôtel pour développer l’activité touristique et de congrès, ou encore la possibilité de créer des joints–ventures avec des partenaires locaux, et enfin la production industrielle du cuir qui fait partie des ressources locales.
    Madame Rose Mukankomeje, Directrice Générale du REMA (Rwanda Environnement Management Authority), a illustré le rôle joué par cet organisme qui représente l’autorité dans le domaine de l’environnement et qui consiste surtout à contrôler les oeuvres à réaliser et leur impact environnemental; elle a, en outre, confirmé son intérêt pour tous les projets qui prévoient l’utilisation des sources d’énergie renouvelables et a souligné les difficultés concernant l’ accès aux bénéfices prévus par la Conférence de Kyoto.
    L’entrevue avec Madame Rose Mukankomeje a aussi porté sur un projet auquel les entreprises pourraient travailler vu leurs expériences passées: il concerne le nouveau plan de gestion des ordures de la ville de Kigali avec tous les aspects concernant le recyclage et la production d’énergie.
    La délégation a été finalement reçue par le Premier Ministre Bernard Makuza qui, après avoir écouté la présentation du Groupe faite par son président, l’Ing. Cestari, a reparcourru les phases qui ont conduit le pays à son actuelle reprise et, a illustré les piliers sur lesquels se base le plan Vision 2020, c’est-à-dire,: la reconstruction de la Nation, un Etat efficace qui relie et mobilise les gens, le développement des ressources humaines et des infrastructures de base, ainsi que la capacité entreprenariale et le secteur privé, et enfin la modernisation de l’agriculture. Le plan identifie aussi certains thèmes transversaux aux politiques de genre,à la protection de l’environnement, aux sciences et aux technologies qui comprennent le secteur de l’ICT et l’intégration nationale et régionale.
    Deux jours à Kigali, mais des nombreuses et importantes rencontres qui ont permis à la délégation italienne de nouer des rapports avec cette nouvelle réalité mais surtout de comprendre que les opportunités économiques et commerciales au Rwanda sont intéressantes et facilement réalisables grâce aux aides et facilitations mises à la disposition par le gouvernement du Rwanda et par des organismes préposés à la reconstruction du pays.
    L’Italie ne manquera pas ce rendez-vous, en effet, certains représentants de la délégation sont restés quelques jours à Kigali afin d’analyser concrètement les diverses opportunités et l’éventuelle installation d’une agence dans la capitale.


Retour à l'index

AngolaBeninBurundiCameroonGabonKenyaMalawimonzambicoNamibiaCentral-African-RepublicCongo-BrazzavillecongoRwandaSao-Tome-&-PrincipeSudanTanzaniaUgandaZambiaZimbabwe

Registrazione

Il successo del nostro portale ha reso necessaria la creazione di uno spazio risevato ai nostri utenti. Da oggi registrandosi riceverete gratuitamente:

Log in e Password per accedere all'area riservata in piena sicurezza;
News Letter, per ricevere nella casella di posta le notizie più importanti, gli appuntamenti con ItalAfrica, gli Eventi che caratterizzano la nostra attività;
Magazine, per scaricare il periodico di Italafrica;
Faq per domande per chiarimenti generali;
Info e Supporto, per parlare con gli operatori di ItalAfrica centrale.

Registrazione gratuita      e mail2 

Area Utente

Iscriviti alla NewsLetter

Iscriviti alla NewsLetter per rimanere sempre aggiornato sulle ultime notizie dall'Africa
Inserisci la mail di iscrizione per cancellarti dalla Newsletter

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of the site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

I accept cookies from this site.

EU Cookie Directive Module Information