Notre interview au Président de l'Assemblée nationale de la RDC: Mr Vital Kamerhe

09 Mars 2010
PDFImprimerEnvoyer


Retour à l'index


D'abord, Monsieur le Président, j'aimerais savoir quelles sont l'os impressions sur cette importante visite d'Etat en Italie?
"Je suis très content d'inaugurer par cette sortie officielle en Italie ce que j'ai appelé dans mon programme la diplomatie parlementaire. Pour nous l'Italie, aujourd'hui, constitue la porte d'entrée en Europe. J'ai rencontré aujourd'hui le Vice-président du Sénat, ainsi que le Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères. Monsieur Massimo D'Alema; nous avons également parlé ensemble des possibilités qu'offrent nos pays respectifs à tous les opérateurs économiques afin d'intensifier nos rapports. Nous disons que le Congo s'étend sur une importante superficie, il est riche en matières premières, même si c'est un pays qui a manque et souffert pendant longtemps d'un déficit démocratique. Maintenant que nous avons mis les institutions démocratiques en place, maintenant que nous sommes tous déterminés, et je parle des autorités congolaises, a donner les réponses nécessaires aux préoccupations du peuple congolais, nous devons aller vers les autres, vers ceux qui peuvent utiliser nos matières premières. Alors nous disons clairement, que l'Italie avec sa technologie et le Congo avec ses matières premières. peuvent par le transfert de la technologie italienne au Congo, transformer nos matières premières et les vendre en tout cas à un prix compétitif qui va permettre à l'Italie et au Congo d'y trouver leurs comptes. C'est pourquoi je suis venu ici rassurer tes autorités italiennes car en tant que Président de l'Assemblée Nationale de la Chambre Basse, nous allons créer les conditions au niveau des codes des investissements pour que autant les investisseurs italiens que ceux des autres pays soient sécurisés et qu'ils viennent exploiter nos ressources dans te respect de nos lois. "
Quels sont les principaux problèmes que la coopération entre l'Italie et la RDC peut résoudre?
"Oui, il y a beaucoup de problèmes qui se posent chez nous. Vous savez au niveau du Gouvernement et au niveau du Chef de l'Etat, et même au niveau de l'assemblée Nationale : nous avons aussi ouverts des chantiers, il y en a cinq au total. Nous devons donner l'eau à l'ensemble du peuple congolais et ce ne sont pas les sources d'eau qui manquent, il y en a beaucoup. Ce qui manque, c'est la technologie et les infrastructures, et l'Italie peut nous donner cela. Nous devons construire des routes au Congo pour intensifier les échanges commerciaux, accroître la production agricole et permettre la circulation des biens et des personnes. Nous devons construire des écoles et nous pensons qu'avec la technologie italienne, vous pouvez nous donner des réponses en ce qui concerne les routes comme en ce qui concerne les écoles. Nous devons construire l'habitat parce que le Congo comme vous le savez, c'est deux millions trois cent quarante-cinq mille kilomètres carrés; donc c 'est un espace qui est encore vierge et qui reste à reconstruire; et pour cela je pense que nous pouvons explorer ce domaine-là. Nous disons aussi que le Congo c'est aussi l'électricité. Vous savez ce n'est pas un hasard si le barrage d'Inga qui est un potentiel, le deuxième dans le monde, avait été construit grâce à la coopération italienne, et ce barrage pour te moment se porte très mal. Donc au niveau de l'entretien du barrage et de son développement nous pouvons encore regarder du côté de l'Italie. Nous disons que le Congo a besoin de protéger ses forêts. Dans le domaine de l'environnement vous savez que nous sommes la première forêt en Afrique, la deuxième forêt au monde. Nous avons cinquante pour cent des réserves forestières au niveau des forêts tropicales, et pour cela le Congo a beaucoup à donner au monde au niveau du rétablissement des équilibres, au niveau des climats. Et pour tout cela il faut une politique. Au niveau du tourisme, le Congo comme l'Italie est un pays touristique, et en particulier dans l'est du Congo comme dans l'ouest, au centre ou dans le sud, nous avons des merveilles de la nature qui n'attendent qu'une exploitation rationnelle. Donc nous pouvons échanger avec l'Italie dans tous les domaines. Et je voudrais vous dire que ce n'est pas non plus un hasard si la route asphaltée la plus longue qui existe chez nous avait été construite par deux sociétés italiennes. Ce sont des routes complétements abîmées et comme nous voulons reconstruire notre pays nous pouvons nous tourner confiants vers l'Italie. C'est pourquoi nous lançons ici une invitation solennelle à tous les investisseurs italiens afin qu'ils viennent découvrir le Congo qui est en fait la nouvelle attraction aujourd'hui, parce que tous les pays du monde accourent vers le Congo, et pourquoi pas l'Italie! Alors nous disons. venez; nous allons créer les conditions pour sécuriser juridiquement votre investissement et vous donner les facilités administratives nécessaires pour investir dans-notre pays."
Il y a alors vraiment beaucoup à faire dans votre pays?
Je voudrais d'ailleurs ajouter que le processus démocratique de la RDC a été suivi très attentivement par l'opinion publique italienne qui est très admirative à cet égard. • Oui j'ai constaté cela dès mon arrivée en Italie. En fait, le Vice-président du Sénat a été très gentil puisqu'il m'a dit que nous représentons un exemple dans le monde et je voudrais ici remercier vivement le peuple italien et tous ses représentants. sénateurs et députés. Nous avons gagné le combat de la démocratie, maintenant nous sommes déterminés à gagner aussi le combat de la bonne gouvernance; nous allons lutter contre toutes les anti-valeurs. la corruption, le détournement du denier public, les trafics d'influence, pour que l'Etat puisse être au milieu du village avec une justice distributive. avec une administration qui fonctionne à merveille, avec une police nationale et une armée nationale véritablement républicaine. Nous avons donc beaucoup de défis à relever, mais ici nous disons, le pari que nous avons pris avec notre peuple après avoir termine la guerre chez nous, c'est celui de la reconstruction du Congo; et pour la reconstruction du Congo, nous n'allons plus faire comme durant l'Antiquité; aujourd'hui, nous nous ouvrons au monde entier. A l'Assemblée Nationale, nous avons dit que la diplomatie ne doit plus être une affaire où l'on abandonne le gouvernement tout seul, mais au contraire, nous devons tous mettre la main à la pâte. Aujourd'hui nous avons eu des contacts très enrichissants, le Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères italien, Monsieur Massimo D'Alema m'a demandé de dire à mon Premier Ministre et au Ministre des Affaires étrangères que l'Italie est intéressée par le Congo, et que si nous exprimons une demande, ils peuvent très prochainement descendre sur le terrain et parler de fous les projets de coopération avec notre pays. Cela représente déjà un premier résultat qui est palpable. Voilà, donc les autorités italiennes sont prêtes à descendre au Congo. Le Vice-président du Sénat lui aussi a dit qu'à tout moment si je l'invite, il viendra dans notre pays. Donc voilà, nous voulons par la diplomatie parlementaire nous rapprocher au niveau de nos peuples, et influer sur nos gouvernements respectifs sans faire le travail du gouvernement. - Très bien, je vous remercie infiniment pour votre disponibilité. Je vous souhaite la bienvenue en Italie et bon travail.


Retour à l'index

AngolaBeninBurundiCameroonGabonKenyaMalawimonzambicoNamibiaCentral-African-RepublicCongo-BrazzavillecongoRwandaSao-Tome-&-PrincipeSudanTanzaniaUgandaZambiaZimbabwe

Registrazione

Il successo del nostro portale ha reso necessaria la creazione di uno spazio risevato ai nostri utenti. Da oggi registrandosi riceverete gratuitamente:

Log in e Password per accedere all'area riservata in piena sicurezza;
News Letter, per ricevere nella casella di posta le notizie più importanti, gli appuntamenti con ItalAfrica, gli Eventi che caratterizzano la nostra attività;
Magazine, per scaricare il periodico di Italafrica;
Faq per domande per chiarimenti generali;
Info e Supporto, per parlare con gli operatori di ItalAfrica centrale.

Registrazione gratuita      e mail2 

Area Utente

Iscriviti alla NewsLetter

Iscriviti alla NewsLetter per rimanere sempre aggiornato sulle ultime notizie dall'Africa
Inserisci la mail di iscrizione per cancellarti dalla Newsletter

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of the site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

I accept cookies from this site.

EU Cookie Directive Module Information