Crise Lybie

18 Avril 2011
PDFImprimerEnvoyer

Cestari: "Dommages pour le système Italie pour dizaines de milliards d'euros.


Beaucoup de petites moyennes et grandes entreprises sur le bord de la faillite. " Stabilité à risque dans l'Afrique


ROME, 15 AVRIL 2011 - «la Ligue arabe, Union africaine et les BRICS condamnent l'intervention militaire en Libye, qui  résulte, toujours moins partagée par une grande partie de l'opinion publique européenne. Comme  dit  l'évêque de Tripoli, Monseigneur Giovanni Innocenzo Martinelli,  passer  les armes aux adversaires de Kadhafi signifierait prolonger indéfiniment les traces de sang, pousser  des dizaines de milliers d'autres civils à émigrer vers l'Italie et condamner à une définitive banqueroute   les centaines de petits, moyens et grands entrepreneurs italiens  qui ont déjà dû abandonner leurs activités privées menées en Libye. L'OTAN et les pays impliqués dans le raid doivent repenser toute la stratégie et au lieu indiquer, par leur comportements , la façon du cessez le feu et de la diplomatie ainsi que demandent dans l'ensemble l'Afrique, le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine. "

Pour l’ Ing. Alfredo Cestari, président de la Chambre de commerce ItalAfrica Centrale- Unioncamere (et consul en Italie de la République démocratique du Congo) " au non  d’aujourd'hui dugouvernement à un changement dans la nature de la mission italienne en Libye" devrait suivre "l'abandon immédiat de chaque initiative militaire avec le retrait de la disponibilité à accorder les bases. " Pour une raison précise . Il explique: "Comme Eni, des centaines de grandes  et PME italiennes dans  ces dernières années se sont enracinées en Libye. Entreprises actives dans les secteurs de l'import / export, de la nourriture, des infrastructures, fournitures  des technologies, construction, agriculture, habillement, de l a santé, etc ... Depuis de  deux mois, chaque activité est arrêtée et le total des dommages déjà subis par le système italien, estimé à des dizaines de milliards de €, pourrait devenir  d’une valeur inestimable si  on ne met pas fin aux hostilités et si on  ne renouvèle   une relation fructueuse avec ce territoire. "

Parlant en tant que consul ,l’ ing. Cestari voit aussi «le danger de la strumentalisation  de la position d'intervention de l'OTAN par les oppositions internes dans certains autres pays africains, tels que ceux de la zone sub-saharienne ,au cours des dix dernières années ont commencé péniblement sur le chemin de la pleine démocratie. Cette guerre et les choix faits par l'Occident menacent la stabilité dan tout  le continent, avec des conséquences inimaginables."

 

 

AngolaBeninBurundiCameroonGabonKenyaMalawimonzambicoNamibiaCentral-African-RepublicCongo-BrazzavillecongoRwandaSao-Tome-&-PrincipeSudanTanzaniaUgandaZambiaZimbabwe

Registrazione

Il successo del nostro portale ha reso necessaria la creazione di uno spazio risevato ai nostri utenti. Da oggi registrandosi riceverete gratuitamente:

Log in e Password per accedere all'area riservata in piena sicurezza;
News Letter, per ricevere nella casella di posta le notizie più importanti, gli appuntamenti con ItalAfrica, gli Eventi che caratterizzano la nostra attività;
Magazine, per scaricare il periodico di Italafrica;
Faq per domande per chiarimenti generali;
Info e Supporto, per parlare con gli operatori di ItalAfrica centrale.

Registrazione gratuita      e mail2 

Area Utente

Iscriviti alla NewsLetter

Iscriviti alla NewsLetter per rimanere sempre aggiornato sulle ultime notizie dall'Africa
Inserisci la mail di iscrizione per cancellarti dalla Newsletter

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of the site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

I accept cookies from this site.

EU Cookie Directive Module Information