xpornplease.com pornjk.com porncuze.com

Tanzanie Economie

27 Janvier 2010
PDFImprimerEnvoyer
Tanzania Home Page
Economia
Politica
Approfondimenti
Notizie Utili

    

 

CADRE MACRO-ÉCONOMIQUE
La Tanzanie est parmi les pays les plus pauvres du monde dont l'économie est tributaire de l'agriculture, qui représente la moitié du PIB.
En raison de la topographie et les conditions climatiques, cependant, les terres arables est à seulement 4% du total.
Les principaux produits agricoles sont le café, le thé, le coton, le sisal, pyrèthre (un insecticide naturel extrait de chrysanthèmes), noix de cajou, le tabac, le girofle, le maïs, le blé, le manioc, les bananes, les fruits.

L'élevage de chèvres et de bovins, qui, pour certaines populations, comme les Masaï, est la seule ressource économique, est désormais une zone de développement. L'agro-pastorale pour les 82% de la population active, fournissant 44,7% du PIB.

Importantes sont les ressources forestières, qui sont issus de grandes quantités de bois précieux.

La pêche, pratiquée principalement dans les eaux intérieures, permet de production discrète. Thons de l'océan Indien et les sardines sont pêchées sont principalement exportées.

L'exploitation minière du pays est basée sur les gisements de diamants, d'or et le sel dans le pays sont également des petits gisements de charbon, de plomb, minerai de fer, le tungstène, le kaolin, de phosphate et de magnésium. L'absence de ressources énergétiques contraint le pays à importer du pétrole. La plupart de la production d'électricité - l'% 91,1 - se produit de l'hydroélectricité et les 8,9% restants par le carburant végétal.

Beaucoup d'espoir pour l'économie basée sur le développement du secteur manufacturier, qui a été alloué des investissements substantiels.

Les industries, principalement l'État, fournissent 17,8% du PIB annuel, en utilisant seulement 3% de la population active. Ils sont essentiellement utilisés pour le traitement des produits de base. Soutient la production de l'industrie textile de chanvre.

Dans les villages il y a aussi des brasseries, moulins à huile, des meubles et du ciment.

Les principaux partenaires commerciaux sont la Grande-Bretagne, Allemagne, Japon, Italie, Iran, le Danemark et les Pays-Bas.

Tourisme, de la fin des années 80, est en constante augmentation et il est une voix très important dans le budget de l'Etat. Le pays a des attractions spéciales, y compris des réserves de faune, le Parc National du Serengeti, Kilimandjaro, la bande côtière et de Zanzibar. Les autorités font des efforts considérables pour tenter d'ajuster la capacité de transport à la demande internationale et de profiter de la beauté naturelle de la région.

L'industrie est principalement limitée à la transformation des produits agricoles (sucre, tabac, bière, bois, engrais) et certains produits de consommation (chaussures, ciment, textile).

Le pays est également riche en ressources minières (or, pierres précieuses, diamants).

Même le secteur pétrolier est un secteur important pour l'économie du pays, principalement pour le raffinage du pétrole. Ces dernières années ont été découverts les réserves de gaz naturel dans le delta du fleuve Rufiji, où l'activité minière pourrait bientôt commencer.

En Tanzanie, il y a un petit groupe d'entrepreneurs italiens avec des investissements diversifiés dans le commerce, le transport, le tourisme, l'exploitation minière et la construction.

En particulier, dans le tourisme ont  été importants investissements réalisés ces dernières années en ce qui concerne les colonies de villages de vacances sur l'île de Zanzibar.


OPPORTUNITES D’INVESTISSEMENT
Les zones qui apparaissent les plus attrayants pour les investissements sont: des outils agro-machine industrielle et industrie de la conserve, pour l'industrie textile pour la fabrication du cuir, matériaux de construction, machines pour le travail du bois, le marbre et la pierre ornementale et l'emballage, machines et équipements pour les bijoux, matériel informatique et des télécommunications, de fournitures et d'installations sanitaires, installations de traitement de l'eau.

Ces dernières années il y a eu un flux constant d'investissements italiens dans le tourisme.

Dans le secteur minier et les services peuvent être déclarés plutôt des petites opérations par les propriétaires de petites entreprises et moyennes entreprises.

Les opportunités d'investissement découlant des programmes de modernisation des routes, la construction de ponts, de l'élaboration de nouveaux programmes gouvernementaux en matière d'énergie et de l'agriculture et l'exploitation des ressources naturelles pour le développement de produits pour les industries pharmaceutiques et cosmétiques.


PROBLEMATIQUES RELATIVES AUX INVESTISSEMENTS DANS LES PAYS ÉTRANGERS
La Tanzanie est ouverte à l'investissement étranger direct dans tous les secteurs de l'économie.

La législation pertinente, en ce qui concerne les investissements étrangers, a été promulguée en 1996 avec l'élaboration de la Politique nationale de promotion des investissements ».

En 1997, comme requis par cette loi, on a créé le Tanzania Investment Centre (TIC), qui sert de point focal pour les investisseurs dans le but de faciliter, coordonner et promouvoir les investissements dans le pays et fournir un appui au gouvernement en termes de " politique ». En particulier, la question centrale des certificats pour les projets approuvés, représentant un investissement minimum de 300.000 $ si appartenant à des étrangers, et 100.000 $, si les biens nationaux. Ces certificats fournissent une série d'incitations fiscales pour les investisseurs.

L'investisseur qui souhaite opérer dans le pays a prises pour l'enregistrement de son entreprise (les deux branches détenue à 100% des deux espaces d'affaires nouvelles, en partenariat avec une autre entreprise locale ou non) à Brela (enregistrement des entreprises et Licensing Agency).
Enregistrement auprès de l'BRELA devrait assurer une meilleure protection pour la nouvelle société que la possibilité d'enregistrer des marques et des inventions et la protection de la propriété intellectuelle.

La Loi sur l'investissement garantit la transférabilité inconditionnel à travers les circuits bancaires agréés, et les bénéfices nets de tous les autres produits financiers dans une monnaie convertible associés à l'investissement étranger direct, même si le processus de transfert peut être long et bureaucratique.

Italie et en Tanzanie en 2001 a signé un accord bilatéral sur la protection et la promotion des investissements mutuels.

C 'est également en vigueur depuis 1983, la Convention contre la double imposition sur le revenu et / ou la richesse.

La loi de la Tanzanie garantit le droit de la propriété privée et l'établissement, à l'exception du droit à la terre qui reste la propriété exclusive de l'Etat tanzanien. En fait, l'occupation des terres, notamment à l'investissement en Tanzanie est accordée que sur la base de contrats de location avec une durée de 33, 66 ou 99 ans.

Les principaux obstacles à l'investissement sont prises par une bureaucratie inefficace, d'une infrastructure médiocre, dall'incostanza l'approvisionnement en électricité, un cadre réglementaire faible, d'un système judiciaire inefficace, avec un taux élevé de corruption.

Le système juridique est dérivé de la Colombie, mais très souvent n'est pas en mesure de garantir une application correcte des procédures, en raison des limitations structurelles et une attitude de nature, n'est pas très protecteur à l'égard des intérêts étrangers dans le pays.

C’est prévue cette pratique contractuelle et acceptée comme la possibilité de déléguer la résolution des différends commerciaux liés à l'investissement étranger ou un tribunal arbitral, mis en place tant sur le terrain auprès de la Chambre de commerce internationale à Paris.
C 'est estimé, par ailleurs, la nécessité d'une plus grande transparence des marchés publics, la privatisation, administration fiscale et douanière et la gestion portuaire.
La Tanzanie à fait des efforts considérables pour approfondir la transition vers une économie de libre marché et de créer un climat plus propice aux investissements. E 'pour étudier la reformulation de la loi sur l'investissement.

C 'est aussi entré en vigueur récemment une nouvelle loi sur la fiscalité, ce qui devrait permettre de rationaliser et de simplifier le système fiscal.

Enfin, il a été récemment approuvé par le Parlement une loi instituant la soi-disant "zones économiques spéciales, situées dans 25 régions du pays dans lequel la force d'un régime fiscal préférentiel, en plus de l'exemption de droits de douane et qui seraient à l'avenir être donnée suffisante installations d'infrastructure pour faciliter l'investissement.


BARRIERES TARIFAIRES
La Tanzanie est encore très utilisé les barrières tarifaires pour protéger l'industrie locale, bien que la récente réforme a simplifié et libéralisé le régime commercial et de réduire la moyenne des droits de douane appliqués aux produits entrant dans le pays.

La Tanzanie fait partie, avec le Kenya et l'Ouganda, la Communauté est-africaine, créée le 30 Novembre 1999. La fondation traité prévoyait la création d'une union douanière, qui a été créé Mars 2, 2004 et entré en vigueur à partir du 1er Janvier 2005.
L'Union douanière a créé un potentiel de marché intégré d'environ 92 millions de personnes, avec un PIB d'environ 30 milliards de dollars. Le 1er Juillet 2007, il rejoint également le Rwanda et le Burundi.
En tant que membre de l'Union douanière, la Tanzanie applique le tarif extérieur commun de valeur CAF (coût, assurance, fret) des marchandises importées.
La structure des droits prévoit trois taux (0% pour les matières premières et de certains intrants pour l'agriculture et l'industrie, 10% pour les produits semi-finis et de leurs pièces, 25% sur la consommation de produits finis).
En plus du devoir, elle s'applique sur la valeur ajoutée d'impôt dont le taux est de 20%. Les exonérations fiscales sont garantis pour l'importation de biens et de services associés aux projets financés par des donateurs, des ONG ou des projets religieux qui relèvent en vertu d'un accord d'encouragement des investissements, etc.
Sur les textiles, les aliments importés et de l'électronique à Zanzibar, on applique une taxe plus faible que dans la partie continentale. C’est un effort pour mesurer l'uniformité des tarifs, l'opposition du gouvernement de Zanzibar.
Il reste le dilemme de Tanzanie concernant le choix de continuer à faire partie de la communauté de l'intégration régionale de la SADC (Southern African Development Community) ou opter d'adhérer à nouveau le Marché commun de l'Afrique occidentale et australe (COMESA), à partir de laquelle il s'est retiré en 2001 , et comment il devrait intégrer les deux options impliquant actuelle de l'Union douanière de la CAE.

Tanzanie bénéficie d'un traitement commercial préférentiel en vertu de dall'AGOA (AfricaGrowth and Opportunity Act) pour les exportations vers le marché américain et l'initiative «Tout sauf les armes» (TSA) de l'Union européenne.


 BARRIERES NON TARIFAIRES
La Tanzanie est parmi les pays fondateurs de l'OMC. Au cours des années récentes, il a mis en œuvre un processus de réforme et de libéralisation des échanges qui ont conduit à l'élimination de la plupart des obstacles non tarifaires. Dans le passé, la Tanzanie largement utilisé les barrières non tarifaires pour protéger l'industrie locale et son marché. À la suite de la libéralisation, bon nombre de ces obstacles ont été éliminés, mais pas complètement.

Des progrès considérables ont été accomplis par le pays en ce qui concerne la suppression progressive de l'interdiction des quotas et des licences et la réduction substantielle des formalités administratives, les contrôles administratifs, ainsi que la facilitation et la simplification des procédures.

Les licences d'importation et d'exportation ont été supprimées sauf celles sur les produits sensibles pour la santé et la sécurité publique. Il n'y a pas d'exigences particulières pour d'autres normes que celles en usage pour des catégories spécifiques de produits.

L'Office des normes est l'organisme national responsable de la normalisation, reconnu par l'ISO (International Standards Organization). Elle adopte en général les normes internationales et délivrer les certificats de qualité, surtout pour les biens manufacturés.

La plupart des normes en Tanzanie est volontaire. Tanzanie suit les normes ISO en ce qui concerne l'étiquetage des produits importés et n'impose pas d'exigences particulières sur le sujet.
Le ministère de l'agriculture délivre les permis d'importation pour tous les produits agricoles et des animaux importés. Tous les produits sont importés avec une valeur de plus de 5000 $, avec certaines exceptions, doivent être soumis à une inspection avant expédition. Les importateurs de ces produits doivent remplir une déclaration d'importation se soumettre à une banque dans le paiement de 1, 2% de la valeur FOB des marchandises.
Malgré la quasi-absence de barrières non tarifaires, les autorités de l'Agence des douanes et le port sont la principale barrière à l'entrée pour les importateurs en raison de retards et d'inefficacité.


FORMULAIRES APPROUVÉS DE SOCIÉTÉS
Les investisseurs étrangers peuvent opérer de la même manière que la Tanzanie Tanzanie à ce que les inquiétudes des investisseurs que l'organisation de l'entreprise de son entreprise. Mai, par conséquent, constituent la société sans le parrainage ou la participation par les membres de la Tanzanie, à condition qu'ils satisfassent aux exigences légales.

Entreprise individuelle
Dans cette forme d'organisation, une personne fait des affaires en son nom, se faire personnellement responsables, à tous égards, y compris les dettes.

Partenariats
Sont autorisées par les sociétés de droit en Tanzanie est le nom collectif est une société en commandite qui sont d'ailleurs pas une forme d'entreprise dans l'usage commun en Tanzanie. Le nombre des membres prévu vont d'un minimum de deux à un maximum de vingt pour un général commercial ou dix activités bancaires.
Si ces limites sont dépassées, exiger l'enregistrement de la société sur la base de la «Ordonnance sur les sociétés». Même pour ce formulaire est tenu d'enregistrer le nom sur la base de la «Business Names ordonnance.

Entreprises  enregistrées
On les appelle ainsi les sociétés régies par le «Ordonnance sur les sociétés».
Sont reconnus en Tanzanie, les types de sociétés suivantes:
- "Sociétés à responsabilité illimitée», dans ce type de société les associés sont personnellement responsables de toutes dettes contractées par l'entreprise;
- "La société anonyme", des obligations sociales répond seulement la société, avec son patrimoine et ne peut être privé ou public.

Ces sociétés, pour lesquelles il est fixé un minimum de capital social, ne peut être composé de plus de cinquante membres.

La société en commandite par actions, même acceptée comme une forme d'entreprise la loi tanzanienne, n'est pratiquement pas utilisé.

Succursales de sociétés étrangères
Selon les termes de la «Ordonnance sur les sociétés», aux entreprises étrangères sont autorisées à créer une filiale en Tanzanie, "succursale". À cet effet devraient être contacté à l'enregistrement des entreprises et Licensing Agency (BREL), ce qui nécessitera une documentation détaillée de l'entreprise. Le Brela, après avoir examiné les exigences prévues, émet un «certificat de conformité.

Nommer un expert-comptable-commissaire aux comptes agréé par le Conseil national des comptes et des comptes, qui doit faire rapport chaque année sur les actionnaires de l'entité et la gestion de l'entreprise. Les filiales de sociétés étrangères sont tenues de soumettre chaque année au BRELA également les états financiers de la société mère.

Enregistrements
Le premier contact d'un investisseur étranger avec la réalité peut àvenir à travers la bureaucratie tanzanienne et la Business Registration and Licensing Agency (Brela), émanation du ministère local de l'Industrie et du Commerce.

Le partenariat ou des partenariats doivent enregistrer uniquement le nom. Cela on paut  faire par demande écrite à Brel.

Pour une société "Limited", la BRELA exige une documentation plus détaillée concernante le statut et l'organigramme de l'entreprise avant d'émettre ce qu'on appelle le "certificat de constitution» qui permet à l'entreprise de création d'entreprise.
Une fois obtenue, le «certificat de constitution en société, il faut un enregistrement de la société supplémentaire avec le Bureau impôt sur le revenu attribuera un numéro de référence indiqué que la compagnie de façon permanente dans ses relations avec les autorités fiscales du pays.

En plus du «certificat d'incorporation» la législation tanzanienne complexe susmentionnée comprend un certain nombre de licences spécifiques et de permis, selon la nature de l'entreprise que vous avez l'intention de suivre.


LE REGIME FISCAL
La structure fiscale complexe est divisé en fiscalité directe et indirecte. La première a trait à l'impôt sur le revenu et les biens tandis que la seconde renvoie à la consommation et le commerce international.
L'entité qui gère toutes les transactions relatives à «la fiscalité est la Tanzania Revenue Authority (TRA). S'il vous plaît noter que l'Accord est en vigueur entre l'Italie et la Tanzanie afin d'éviter la double imposition.

Impôt sur les sociétés
Le taux actuel est de 35% et qui est prélevé sur le bénéfice imposable cumulé par une société qui exerce son activité dans le pays. À cette fin, toutes les entreprises (y compris les filiales de sociétés étrangères) sont requises pour compiler un rapport intérimaire annuel, une sorte d'auto-évaluation, fondée sur les gains estimés, tandis que le rapport final doit être déposée dans les trois mois à compter de la fin de «période comptable relative.

Cette taxe, qui desumerà la comparaison entre les deux enquêtes, doivent être payés lors de la présentation de la finale.

Impôt sur le revenu

Concurrence les uns avec les résidents, ce qui signifie que pour chaque personne résidant en permanence en Tanzanie, ou qui a été présent dans le pays pour une période d'au moins 183 jours dans l'année sous la référence, ou au moins 122 jours en ", comme dans l'année de référence en cours trois années précédentes.

Toutes les composantes du salaire, à l'exception de l'aide au logement, sont imposables. L'impôt sur le revenu est divisé en quatre groupes de taux progressifs allant de 17,5% actuellement à 35%. Tous les employés sont tenus de payer leur impôt sur le revenu basé sur le Pay As You Earn (PAYE) Scheme.

Impôt sur les revenus de capital
Le taux de la taxe imposée sur les capital gains est actuellement de 10% calculée sur la différence entre la valeur de l'intérêt financier ou vendues et le coût déterminé des intérêts ou des actifs financiers.

Impôt  sur la valeur ajoutée
Il s'agit d'un prélèvement de l'impôt général de consommation de 20% de la plupart des biens et services produits dans le pays ou importés. Toute entreprise qui fabrique ou vend des biens sur lesquels la TVA est applicable, avant de commencer ses activités commerciales, doivent s'inscrire auprès des bureaux de TRA.

L’importation de marchandises des capitaux pour l'investissement dans ce que sont les secteurs prioritaires du développement de 'Investment Promotion Center, n'est pas soumis à la TVA.

Taxes à la consommation sur les produits fabriqués localement

Est  appliqué à certains produits locaux, tels que boissons, bière, cigarettes et autres produits pétroliers. Il s'agit du tarif ad valorem de ce qui diffère selon le produit.

Droit à l'importation
Il s'agit d'un droit ad valorem calculé sur la valeur CIF des marchandises importées dans le pays.

Le régime tarifaire actuel établit quatre catégories de tarifs: 5%, 10%, 20% et 25%.

Les détenteurs de «Certificat d'incitations» sont exemptés du paiement des droits d'importation sur les biens d'équipement liés à des secteurs considérés comme stratégiques et prioritaires de développement, tels que les engrais, les pesticides, tracteurs et même le matériel pour le secteur des infrastructures.

En général, il n'est pas nécessaire "certificat d'incitatifs» à être exempté du paiement des droits d'importation sur les tracteurs, ainsi que sur les biens d'équipement pour l'exploitation minière.

Les importations de matières premières, pièces de rechange et de biens d'équipement sont taxés à 5%, produits semi-finis et des pièces à 10%, les produits finis et des pièces de véhicules automobiles de 20%. Le taux a augmenté de 25% correspond aux biens de consommation.

Impôts sur la consommation
Taux de 10% est perçue sur les véhicules à moteur, tandis que les biens de luxe sont taxés à 30%.

Des tarifs spécifiques sont réservés pour les boissons et alcools d'importation, ainsi que de produits pétroliers.


RÈGLES DE PLACEMENT
Les investissements sont régies par la "Tanzania Investment Act de 1997.

Tanzania Investment Centre
Est l'agence gouvernementale qui a pour mandat de coordonner, de promouvoir et faciliter l'investissement en Tanzanie et à fournir l'assistance nécessaire au gouvernement dans la formulation des politiques et des questions d'investissement.

Il délivre un «certificat d'incitations" qui atteste le statut officiel en tant qu'investisseur dans le pays.

Les entreprises qui souhaitent investir dans les mines et le pétrole sont tenus de suivre une procédure spécifique d'obtention des autorisations nécessaires pour mener à bien leurs activités, conformément aux dispositions de la loi minière de 1998 et de pétrole (Exploration et Production) Act, 1980.

Le Centre affirme, cependant, disponibles pour aider ces opérateurs dans les chemins de contraintes bureaucratiques.
   
Les principales fonctions du Centre d'investissement de Tanzanie sont les suivants:
- Promouvoir les mesures nécessaires pour appuyer un climat plus favorable à l'investissement;
- Collecter, analyser et diffuser des informations sur les opportunités d'investissement pour les entrepreneurs, notamment la recherche de partenaires pour des coentreprises;
- Aider les investisseurs à obtenir des permis, autorisations, licences et enregistrements nécessaires à la conduite de ses affaires;
- Pour trouver des sites, propriétés, terres pour le compte d'investisseurs;
- Connaître les avantages et les incitations prévues par la loi;
- Entreprendre et appuyer les activités de promotion visant à encourager et à faciliter l'investissement au niveau local, ainsi que des programmes de développement des entreprises.

Certificat d'incitations
Pour obtenir le certificat en question concernent les "nouveaux projets, l'extension ou la réhabilitation" est le capital investi minimales suivantes:
- EUR 300.00 pour des projets qui appartiennent entièrement à des ressortissants étrangers ou des entreprises enregistrées;
- 100,000 $ US pour des projets qui appartiennent entièrement à des citoyens ou des entreprises Tanzani enregistrée localement et dont la majorité des actions détenues par des ressortissants Tanzanie qu'ils ont le contrôle.

L'application du «certificat d'incitations», est accordée avec les différentes prestations et incitations au secteur économique de référence.


Avantages pour l'investisseur
Les avantages qui en résultent peuvent être résumées comme suit:
- Reconnaissance de la propriété privée et la protection contre les risques non commerciaux (Tanzanie est un membre de la Agensy multilatérale de garantie des investissements "et le" Centre International pour le Règlement des Différends Investiment ", tous deux affiliés à la Banque mondiale);
- Des déductions favorable (100%) et des coûts pour les bâtiments industriels, usines, matériel et dépenses liés à «l'agriculture;
- Réduction des tarifs d'importation sur les biens en capital du projet (5% droits à l'importation pour les investissements dans les secteurs prioritaires et zéro pour les investissements dans les secteurs de pointe);
- Extension du paiement de la TVA sur les immobilisations;
- Remboursement de droits d'importation sur les matières premières;
- Elimination de la «taxe sur l'exportation de biens manufacturés;
- Déduction pour amortissement favorable sur les biens d'équipement;
- La réévaluation annuelle du capital investissement non valorisées par rapport à l'exploitation minière;
- Pertes dans lequel elle est engagée dans la gestion des affaires d'une entreprise mai être, pour fins d'impôt, déduit du revenu de l'année suivante pour une période de cinq ans. Pour ceux qui effectuent une «exploitation minière, ces pertes peuvent être reportées indéfiniment;
- Charges d'impôts de 30%, rabais de 10% sur les dividendes et aucun intérêt pour le prêt;
- Le droit de transférer à l'étranger de 100% des profits et des capitaux en devises étrangères;
- Facilitation de l'obtention de permis de séjour et de travail;
- Permettre à l'utilisation d'au moins cinq expatriés pour un projet garanti par la "certifiés".


Zanzibar
L'île de Zanzibar a adopté une politique d'investissement spécifique, régi par la «loi sur les investissements de 1986, établissant les procédures et offre un éventail de mesures incitatives pour les investisseurs.

La priorité du gouvernement de Zanzibar dans la promotion de l'investissement étranger est accordée aux projets qui génèrent des recettes en devises.

La Zanzibar Investment Promotion Agency (ZIPA) est le point de contact pour les investisseurs potentiels et le lien nécessaire avec ce gouvernement.

Le gouvernement de Zanzibar a créé le "Zanzibar Les zones franches Commerce Authority (ZAFRESA) en application de la loi" zones franches économiques Loi de 1992 et de modification ultérieure de l'année 1997 pour fournir une variété de services d'infrastructure pour les investisseurs, y compris location de terrains et de services pour les entreprises.

Bien que 100% de propriété étrangère est permise dans la plupart des secteurs, le gouvernement de Zanzibar conserve certaines restrictions en ce qui concerne les petits commerces de détail, de petits voyagistes et la pêche sur une petite échelle.

En ce qui concerne Zanzibar, l'investissement doit être autorisé par  ZIPA ou ZAFRESA.


Controverses commerciales

Tanzanie est signataire de la Convention qui institue l'Agence multilatérale de garantie des investissements (AMGI) et e 'aussi membre du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements.

La Convention de Lomé entre les ACP et l'E U. les principes pour la protection des investissements européens.

En août 2001, un accord a été signé entre l'Italie et la Tanzanie pour la promotion et la protection des investissements, où il existe des dispositions claires pour résoudre les litiges commerciaux.

AngolaBeninBurundiCameroonGabonKenyaMalawimonzambicoNamibiaCentral-African-RepublicCongo-BrazzavillecongoRwandaSao-Tome-&-PrincipeSudanTanzaniaUgandaZambiaZimbabwe

Registrazione

Il successo del nostro portale ha reso necessaria la creazione di uno spazio risevato ai nostri utenti. Da oggi registrandosi riceverete gratuitamente:

Log in e Password per accedere all'area riservata in piena sicurezza;
News Letter, per ricevere nella casella di posta le notizie più importanti, gli appuntamenti con ItalAfrica, gli Eventi che caratterizzano la nostra attività;
Magazine, per scaricare il periodico di Italafrica;
Faq per domande per chiarimenti generali;
Info e Supporto, per parlare con gli operatori di ItalAfrica centrale.

Registrazione gratuita      e mail2 

Area Utente

Iscriviti alla NewsLetter

Iscriviti alla NewsLetter per rimanere sempre aggiornato sulle ultime notizie dall'Africa
Inserisci la mail di iscrizione per cancellarti dalla Newsletter

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of the site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

I accept cookies from this site.

EU Cookie Directive Module Information